L'ombre du général de Gaulle

André Diethelm 1896-1954

Gilles Lambert



Date de parution : 17/06/2010
ISBN : 978-2-84876-167-1
Format : 14,5 x 22 cm
Pages : 192
Prix : 18.00 €

Soixante-dix ans après l'appel du 18 juin, quarante ans après la mort du général de Gaulle, on pourrait penser que tout a été dit, écrit, publié sur l'étonnante aventure du gaullisme. Et pourtant, des questions restent sans réponse, des témoins ont disparu avec leurs secrets. Tel est le cas d’André Diethelm, qui pendant treize ans fut un des proches du général.

Son nom n’est connu que des spécialistes de l’histoire de la France libre. Avant de devenir le confident du général, André Diethelm, normalien, héros de la Guerre de 14-18, inspecteur des Finances, a notamment sauvé l’Indochine française de la banqueroute puis géré les usines Renault.

Directeur de cabinet de Georges Mandel, il assiste en direct à l’effondrement de la IIIe République. À Bordeaux, où le gouvernement s’est replié, il croise un général encore inconnu, Charles de Gaulle. Indigné par la collaboration, André Diethelm le rejoint à Londres et ne le quittera plus. Témoin des moments de découragement, il fut le confident et le compagnon des moments difficiles. Parmi les premiers animateurs du RPF, il siège au Conseil de la République et à l’Assemblée, où il préside le groupe gaulliste, tout en travaillant sans relâche au retour du général. Mais, décédé prématurément en 1954, André Diethelm n’y assista pas. De Gaulle lui rend ainsi hommage dans ses Mémoires : « Je ne crois pas qu’il existe de compagnon plus fidèle, ni de commis d’une conscience plus haute. »

Homme de l’ombre, discret jusqu’à l’effacement, André Diethelm n’a laissé ni mémoires ni archives. Sa vie apporte toutefois un éclairage passionnant sur la Première Guerre mondiale, l’entre-deux-guerres, la colonisation, la défaite de juin 1940, l’arrivée au pouvoir de Pétain, les débuts de la collaboration, l’étonnante odyssée de la France libre et la IVe République.