La vie privée d'oubli

Gisèle Pineau



Date de parution : 04/01/2024
ISBN : 978-2-38482-057-3
Format : 14,5 x 22 cm
Pages : 368
Prix : 22.00 €

Margy et Yaëlle vivent en Guadeloupe. Pour ces amies-sœurs, tout se partage depuis l’école maternelle : les premières fois avec des garçons, les épreuves du bac ratées, les danses et sorties la nuit, les rêves d’une vie d’artiste, la violence des hommes et la foi en leur rédemption. Quand, à la demande de son petit ami Benja, Margy avale une trentaine de boulettes de cocaïne et réussit sans accident à débarquer en France, elle en déduit que c’est là de l’argent facile, l’espoir d’un avenir meilleur. Alors pourquoi ne pas enrôler son amie dans le business ? Yaëlle à son tour y voit une échappatoire. Mais en plein vol vers Paris, elle est prise de convulsions : les capsules se rompent, l’une après l’autre, répandant la cargaison dans son corps.

D’autres femmes avant elle avaient rejoint Paris : Annette, sa tante, qui a fui très tôt dans l’espoir d’enterrer un secret honteux. Joycy, une jeune Nigériane, échappée des réseaux de prostitution, qui aspire à une seconde chance. Et Maya, étudiante métisse qui cherche à connaître les origines de son père, inconnu au bataillon. Y aurait-il un lien entre tous ces destins ?

Roman magistral où se tissent les vies de femmes et d’hommes reliés par un héritage invisible de douleur, La vie privée d’oubli analyse les conséquences des traumatismes des générations précédentes sur les suivantes. En explorant la place de la mémoire intime et celle de la mémoire collective dans le déroulé de nos existences, Gisèle Pineau interroge : comment panser les plaies d’un autre âge ?

ISBN EPUB : 978-2-38482-058-0

EPUB, protection par filigrane
15.00 €

« Gisèle Pineau parle magnifiquement bien de la Guadeloupe, cette île qu’elle aime tant, magique et vulnérable. » Cécile Pivot, Femme Actuelle

« En remontant dans le temps jusqu’aux stigmates de l’esclavage, l’écrivaine signe une grande fresque de femmes héritières d’une histoire sombre. Bouleversant. » Héloïse Rocca, Version Femina

« Un roman magistral. » Amélie Descroix, France Dimanche

« Un magnifique roman. » Maya Meddeb, Amina

« Le roman de Gisèle Pineau montre avec force combien nos histoires sont nouées de traumatismes inguérissables. » Yves Chemla, L’Orient-le jour

« Un roman bouleversant et instructif. »  Michèle Rager, Flair

« Une grande justesse. » Frédérique Fanchette, Libération

« [Gisèle Pineau] trace avec finesse et émotion les traces invisibles de la colonisation et de la résistance. » Hanneli Victoire, MademoiZelle

Du même auteur