Les brasseurs de la ville

Evains Wêche


Feuilleter un extrait

Date de parution : 07/01/2016
ISBN : 978-2-84876-506-8
Format : 14,5 x 22 cm
Pages : 192
Prix : 17.00 €

Port-au-Prince. Une famille négocie sa survie au jour le jour : il est maître pelle sur un chantier ; elle est repasseuse chez les messieurs célibataires du quartier, n’hésitant pas à se donner à eux car sinon « la chaudière ne monterait pas le feu ». Cinq enfants. Leur fille aînée, Babette, adolescente, est leur seul espoir : elle a son brevet, et sa beauté leur offrira un gendre riche. Sa mère la rêve en Shakira.

Un certain M. Erickson se présente un jour, bien plus âgé qu’elle, généreux pour la famille qu’il installe dans une confortable maison. Mais qui est-il réellement, cet homme mystérieux aux trois maîtresses, vivant dans le luxe, entouré de gardes du corps ? Pourquoi métamorphose-t-il Babette en blonde au point que le quartier la nomme dorénavant la Barbie d’Erickson ?

Sa mère constate, désolée : « Ma fille n’est plus ma fille ». En « putanisant » Babette, ses parents semblent s’être engagés sur une voie aux multiples périls, dont ils pressentent avec effroi qu’elle est sans retour.

Dans Les brasseurs de la ville, épopée à travers les quartiers pauvres de Port-au-Prince, chaque personnage invente ses propres pas pour danser avec sa croix. Evains Wêche signe un talentueux premier roman qui met en lumière la lutte du peuple haïtien contre la déchéance et la mort, un peuple qui brasse la ville entre les bruits et les fureurs où s’entremêlent des histoires de courage, d’amour et de folie.

ISBN EPUB : 978-2-84876-507-5

EPUB, protection par filigrane
11.99 €

« Ce premier roman […] est un bijou de sincérité. » Ouest France

« Evains Wêche a la plume tonique et crue. […] Il rend palpable cette dynamique de vie, faite de sursauts constants, de regrets remisés sous le manteau et aussi d’espoir vibrant. » Françoise Dargent, Le Figaro

« On devine le plaisir de l'écrivain à orchestrer ce chœur haïtien où les rumeurs sur une aide américaine […] et les opinions politiques de chacun s'affrontent. Les rapports d'exploitation sont au cœur du roman de Wêche, qui nomme une réalité haïtienne sans angélisme ni héroïsme. » Gladys Marivant, Le Monde des livres

« Evains Wêche raconte un pacte avec le diable. Une histoire d'amour qui s'enfuit, de culpabilité et de lâcheté, dont il semble impossible de s'extraire. Parce qu'il est surtout question de destinée. Et qu'à Port-au-Prince, elle semble toute tracée, selon qu'on est ou non né du bon côté de la ville. C'est là le drame. » Julie Coutu, Le Matricule des Anges 

« Une radiographie triste et belle à la fois... » M. G., Femme Actuelle