Maudits

Joyce Carol Oates


Traduit de l’anglais (États-Unis) par Claude Seban



Date de parution : 09/02/2023
ISBN : 978-2-84876-996-7
Format : 12 x 19
Pages : 816
Prix : 13.90 €

Jusqu’alors un havre de savoir, paisible autant que réputé, Princeton est encore, en ce mois de juin 1905, une communauté anglo-saxonne riche et privilégiée sous tous les rapports. Mais ce matin-là, à l’heure même de son mariage, au pied de l’autel, Annabel Slade, fille d’une grande famille des lieux, est enlevée par un homme étrange, vaguement européen, qui, en fait pourrait bien être le Diable en personne. Et Princeton ne sera plus jamais comme avant. L’affaire plonge non seulement les Slade dans la honte et le désespoir, mais elle révèle l’existence d’une série d’événements surnaturels qui, depuis plusieurs semaines, hante les habitants de la ville et ses sinistres landes voisines. Habitants parmi lesquels on compte Woodrow Wilson, président de l’université, obsédé par l’idée du pouvoir, ou encore le jeune socialiste Upton Sinclair et son ami Jack London, sans oublier le plus célèbre des écrivains/buveurs/fumeurs de l’époque, Samuel Clempens-Mark Twain, tous victimes de visions maléfiques.


La noirceur règne parmi ces personnages formidables que Josiah, le frère d’Annabel, décidé à la retrouver, va croiser au cours de cette chronique d’une puissante et curieuse malédiction : car le Diable est vraiment entré dans la petite ville et personne n’est épargné… À part le lecteur à qui est offerte avec ces Maudits une fascinante étude des mœurs des États-Unis au XXe siècle.

« C'est dense, stimulant, provocateur, terrifiant, drôle et peuplé de cinglés... Vous devez le lire. » Stephen King, The New York Times Book Review


« Spectaculaire… Maudits est un extravagant chef-d’œuvre que seule Joyce Carol Oates pouvait créer. » The Washington Post


« Un récit unique qui fonctionne sur plusieurs niveaux : un monstre de livre, totalement surprenant du commencement à la fin, passionnant, captivant, à l’écriture qui crépite d’énergie et pétille d’esprit. » The New York Review of Books


« Tous ceux qui aiment les narrations fleuves, les fantômes, le mélange de faits historiques et sociaux, de mystère et de surnaturel doivent se précipiter sur ces quelque 800 pages. »  Josyane Savigneau, M Magazine


« Oates manipule les codes du genre : avec aisance, effronterie et un plaisir contagieux. » Camille Thomine, Le Magazine Littéraire

Du même auteur