On va revoir les étoiles

Emmanuel Sérot



Date de parution : 07/02/2019
ISBN : 978-2-84876-716-1
Format : 14,5 x 22 cm
Pages : 192
Prix : 17.00 €

C’est un voyage ni prévu ni voulu qui attend le narrateur lorsqu’il place ses parents dans une maison de retraite. Puisque sa mère ne sait plus où elle est et que son père commence à se perdre dans les méandres de son fleuve intérieur, il les éloigne pour toujours de leur demeure provençale, le rêve de leur vie. Visite après visite, il puise auprès d’eux ce qu’ils ont été, des parents vaillants et solides. Dans le village où plus rien ni personne ne l’attend, il recherche son enfance aux étés gorgés de soleil, et des réponses à cette question lancinante : « Pourquoi n’avons-nous rien vu venir ? » Malgré son chagrin et son désarroi, il trouve dans ce lieu de vie de la délicatesse et du dévouement, du réconfort pour ce qui n’est plus, des baisers, de l’amour aussi.

Dans ce premier roman à l’écriture limpide et poétique, Emmanuel Sérot montre avec beaucoup de sensibilité comment, à partir des difficultés quotidiennes du vieillissement, les mots peuvent faire surgir une souriante humanité : celle des soignants, des enfants devenus adultes et pétris de nostalgie, des parents eux-mêmes dont la fragilité touche profondément le lecteur. Car c’est lorsqu’on pense aborder ses toutes dernières longueurs que la vie peut réserver bien des surprises…

ISBN EPUB : 978-2-84876-717-8

EPUB, protection par filigrane
10.00 €

« Bouleversant de pudeur et de justesse, accostant sur les rives du récit de Gary, le premier roman d'Emmanuel Sérot pose davantage de questions qu'il n'apporte de réponses. » La Provence

Fnac Bellecour

Les mots d'Emmanuel Sérot pointent l'histoire de tous, et de chacun.

Au milieu de tous les textes que nous croisons, il est des livres, dont nous ne sortons pas indemnes, et que nous gardons longtemps dans nos mémoires et surtout dans nos cœurs. On va revoir les étoiles est de ceux-ci. En partie parce qu'il résonne en nous, car qui n'a pas connu le déchirement, d'assister à l'étiolement, à la dégradation inéluctable d'un être cher ? Mais aussi parce que ce livre, pour poignant qu'il soit, n'est pas uniquement au service de la tristesse, des passages lumineux nous font osciller entre larmes et sourires. À noter également, un bel hommage au personnel des maisons de retraites, pris entre son désir de veiller correctement sur les anciens et les contingences financières, qui l'entravent chaque jour un peu plus.
 
Catherine Connan

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Librairie Coiffard

Vous souvenez-vous de cette énigme du Sphinx posée à Oedipe? 
« Quel être, pourvu d’une seule voix, a d’abord quatre jambes le matin, puis deux jambes le midi, et trois jambes le soir? »
Il se trouve qu'Œdipe trouva la solution : il s’agissait de l’homme. De fait, lorsqu’il est enfant, il a quatre jambes, car il se déplace à quatre pattes ; adulte, il marche sur deux jambes ; quand il est vieux, il a trois jambes, lorsqu’il s’appuie sur son bâton.  
C'est de vieillesse et d'enfance, de souvenirs un peu nostalgiques et de joies simples puisées dans la réalité de la vie dont il est question dans ce récit tendre et délicat. Emmanuel Sérot s'empare d'un sujet universel : celui d'un homme qui, au mitan de sa vie, jette un regard en arrière sur ces matins que furent l'enfance, tout en observant le crépuscule envahir doucement ses parents. 
Un jour, Emmanuel Sérot doit faire le choix douloureux mais nécessaire de placer ses propres parents en EHPAD. Au fil de ses visites, il nous convie à partager ce chemin sans jamais tomber dans le pathos. Une grande lumière se dégage de ce texte émouvant, délicat et finalement presque réconfortant. Et sachez-le, la mort aurait pu la faire vaciller, mais cette flamme qui éclaire tout : c'est une flamme d'amour et de vie.
Stéphanie Hanet

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Librairie Delamain

Un roman sensible et très émouvant sur les sentiments mêlés qui nous envahissent quand on voit ses parents faiblir sous le poids des années. Emmanuel Sérot parle de la fin de vie sans morbidité, sans pathos, avec délicatesse et authenticité. Une lecture à fleur de peau, belle découverte.

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


La Maison Jaune

Ce récit est le parangon de l’amour filial, un livre émouvant, emprunt de délicatesse qui est porté par une plume tout en retenue.

Voir tous les coups de coeur de ce libraire