De la jouissance en littérature

50 leçons

Edouard Launet



Date de parution : 29/06/2011
ISBN : 978-2-84876-191-6
Format : 14 x 20,5 cm
Pages : 192
Prix : 16.00 €

Ô amis lecteurs qui vous contentez de l'innocent et banal « bonheur de lecture », pouvez-vous seulement imaginer la jouissance que peut procurer la littérature ? Savez-vous qu'il existe un continent de plaisirs inconnus offert à tous ceux qui s’approchent d’un livre ? Si vous l’ignorez, il est temps pour vous d’embarquer à bord de celui-ci…

Vous y découvrirez une délibération secrète du jury Goncourt ; l’art de l’insulte chez les écrivains ; les stratégies d’accouplement mises en scène sur les couvertures de romans sentimentaux ; l’usage de Victor Hugo au Parlement ; que le dernier billet manuscrit de Proust concernait une définition de mots croisés ; que le Dr Devendra Singh, au Texas, a analysé 345 000 romans de littérature anglaise pour définir ce qu’est une femme séduisante ; que l’Académie nationale américaine des sciences se chamaille pour savoir si une baisse de la lumière du soleil dans L’Odyssée décrit bien une éclipse ; que le darwinisme littéraire consiste à se demander pourquoi on lit des romans au lieu de faire l’amour ou de s’occuper du jardin, ce qui serait bien plus profitable à la survie de l’espèce ; que selon la revue Psychological Science, lire Kafka rend plus intelligent ; comment BHL et Houellebecq parlent musique ; ce qu’Agnès veut réellement dire en énonçant « Le petit chat est mort » dans L’École des femmes ; qu’Herménégilde Chiasson est bien un poète ; qu’à Gdansk, un colloque a été consacré aux « livres qu’on n’a pas lus » ; que le prix Bulwer-Lytton récompense chaque année le pire incipit de roman ; que Philip M. Parker a écrit 85 000 romans grâce à un logiciel de sa création ; comment la lecture au lit influe sur la stratégie de reproduction des couples, etc.

Grâce à ces 50 leçons de bonheur et d’hédonisme textuels, mélanges d’espièglerie et de rigueur scientifique, vous n’ouvrirez plus jamais un livre de la même façon…

 

« Un esprit brillant, servi par une plume enlevée, donne sur un thème choisi une série de courts articles, curieux et drôles. » Maxime Rovere, Le Magazine Littéraire