Le Printemps des délices

Art érotique au Japon

Préface de Diane de Margerie


Ouvrage collectif traduit de l'anglais par Marianne Bouvier



Date de parution : 21/10/2005
ISBN : 2-84876-041-9
Format : 25 x 30 cm
Pages : 256
Prix : 59.00 €

Interdites pendant des siècles, les shunga ou « images de printemps » reviennent fasciner nos contemporains avec la même sensualité désinvolte qui leur valut cette censure. Ces œuvres à l'érotisme exalté connurent leur âge d’or durant la période Edo (1600-1868), extrêmement féconde en estampes et peintures japonaises plus connues sous le nom d’Ukiyo-e.

Cet ouvrage, publié à l’occasion de la plus grande exposition du monde consacrée à l’art érotique japonais, qui eut lieu à Rotterdam en janvier 2005, propose plus de 270 œuvres – les deux tiers inédites provenant de collections privées – et illustre de manière aussi franche que subtile cet univers dédié aux plaisirs.

Et, pour que le lecteur ne se perde pas sur le chemin de la volupté, ce livre propose plusieurs textes, écrits par les spécialistes des shunga, qui abordent des questions encore empreintes de mystère.

Qui en étaient les plus fervents amateurs ? Quelle place occupaient alors les shunga dans le monde de l’édition ? Comment les artistes se cachaient-ils derrière leurs œuvres ? Enfin, ces estampes érotiques étaient-elles vraiment destinées à attiser les sens, ou seulement à susciter un amusement singulièrement frivole ?

Le Printemps des délices offre les clés d’un monde tissé d’une grâce magnifiquement audacieuse.

Du même auteur